Articles

Affichage des articles du août, 2014

Mots du jour

Image
J’attends la fraîcheur du matin et le cessez-le-feu.
J’attends les humains et leur amour parfait.

Les corps mourront peut-être en paix.
Ni balles, ni larmes. Seulement des adieux.

Un chemin qui se rompt
pour rejoindre une aube nouvelle !

J’ai perdu ma raison
et mes rêves
se sont endormis.

Jamila Abitar

Le Tombeau Transparent

Image
"Il faudra s'initier à toutes les alchimies
pour découvrir ce qui est confié à l'homme sous la vie,
sous la mort." Léopold Congo Mbemba,...Merci Nour, Merci Maître !


Le Tombeau Transparent
Recueil de poésie
du poète Léopold CONGO MBEMBA
Préface de Geneviève Clancy
Poètes des cinq continents
4ème de couverture
Editions L’Harmattan – Paris -


Je m’en irai par les chemins du silence,
la mémoire ballottée dans l’orage
de vent des souffles et de pluie de sang,
les pieds pataugeant dans la boue de chair
de ceux qui ne seront plus,
j’interrogerai sans relâche
la sagacité des grands mages…

Là-bas au fond des yeux,
quelles prières crie-t-on si fort,
à en avoir la gorge et la poitrine
éclatées,
des chairs de seins arrachées,
et les poings crispés figés en des cris muets,
dans le froid éternel
des glaces de la mort ?


Après l’œuvre de mort des guerriers, apporter aux cadavres les soins humains. Cependant, ne pas les enterrer dans la nuit de l’oubli ; mais érigeant dans la l…
Image
Lanuditédesmots

Lanuditédesmots, c’estécrireceque l’onn’osedire.

C’estrendrepudiquelesmotsetbavardesleslettres.

C’estledesseind’uncorpsinsoumis.
L’incandescencedugesteetseslarmeslaisséesau

Lecture à Khenifra - Fondation Al-Kalima Safi, présidée par le poéte et journaliste Abdelhaq Mifrani.

Le bleu infini

Image
Le " bleu infini " nous emmène vers ces terres inexploitées, oubliées ou perdues, terres de rêve ou d'exil où respirent encore le silence, les chants d'éternité. Ici, la lumière danse avec les anges, le soleil rouge compte ses morts et ses oiseaux. Ici, tout est ramené à l'essentiel et le ciel tout entier tombe dans les yeux des mères aux visages de dunes et sur les paumes bleues des cavaliers masqués. C'est comme un grand souffle qui souffle sur le désert, le silence des dunes, qui nous emplit et nous laisse silencieux et aimant, à l'écoute des vibrations du monde."

Lucile Bernard


Un soir d’éternité,
une intimité étrangère
surprend des conversations
qui se prolongent
jusqu’au silence.

La pensée élevée au rang de sable
défie l'espace.
Les maures de toujours
s'abreuvent d'un jour sans visage.

Témoins lumière
entre ici et l’ailleurs
entre le corps et le vocable
entre le corps et ses mots.

L’enfant se souvient
de sa mère
des yeux sa…
Image
Lecture Centre Albert Gazier - Vanves - Printemps des poètes
Mars 2012 - Organisation : Fatima Chbibane.

Rencontre Internationale de Poésie au Maroc du 27 mars au 3 avril 2013 avec la Fondation Al-Kalima Jamila Abitar présente son recueil A Marrakech, derrière la Koutoubia, éd. alfAbarre, à Safi, Marrakech, Goulmim et Khnifra